Entorse et apiculture, que faire ?

8 Juil, 2022

Caractérisée par une douleur brutale suite à un traumatisme facilement identifiable, l’entorse survient lorsque l’articulation est trop étirée et peut s’accompagner de rougeur, chaleur et gonflement. Les articulations les plus touchées dans le monde apicole sont les chevilles et les mains.

Bien que généralement bénigne, l’entorse peut s’avérer très embêtante pour la pratique apicole et aura tendance à récidiver si elle est mal soignée.

D’abord il important d’écarter les critères de gravité :

– Impossibilité de faire 4 pas.

– Douleur sourde lors du tapotement des reliefs osseux (malléoles, bord du 5ème doigt)

– « Crac » entendu lors du traumatisme.

Si vous vous retrouvez dans un ou plus des critères précédant, contactez rapidement un médecin. 

Conduite à tenir :

– Dans un premier temps mettez votre cheville au repos et appliquez du froid/ de la glace si vous en avez à portée de main (environ 20min toutes les 2h). 

– Surrélevez votre jambe autant que possible. Evitez donc de piétiner le reste de la journée dans votre rucher.

Immobilisez votre cheville avec une attelle ou un strapp (voir plus bas), surtout si vous avez un impératif qui vous oblige à rester encore un peu dans les ruches.

– Sauf avis contraire de votre médecin, évitez de prendre des anti-inflammatoires (voltaren, flector) tant que la douleur est supportable : le processus d’inflammation participe à la cicatrisation des tendons, laissez-le faire !

– Prenez rendez-vous avec un professionnel de santé (médecin, kinésithérapeute, ostéopathe)

Entorse cheville

Entorse poignet et doigts

En cas d’entorse des doigts longs (sauf le pouce), il suffit de strapper le doigt douloureux et gonflé avec le doigt d’à côté sans serrer la bande trop fort.

Strapping d’un doigt long

Rédigé par ML, étudiant en kinésithérapie